30 Days Of Comic Books : 06 – A book that makes you sad

J’ai rencontré quelques difficultés avec cette question. La tristesse se trouve dans beaucoup d’œuvres, surtout si celle-ci dépasse un simple volume. En parallèle, il s’agit d’une émotion parmi tant d’autres, et qui ne définit pas forcément la sensation principale qui va avec la bande dessinée. J’ai temporairement pensé à Sillage, car la série possède des passages tristes, et qu’il y a un ou deux tomes qui doit réellement faire ressortir cette sensation. Nävis (l’héroïne) a traversé beaucoup émotionnellement parlant, et on ne peut pas dire que cela soit terminé.

Enfin, j’ai décidé d’arrêter mon choix sur une œuvre où tristesse, mélancolie et beauté ont tendance à se mélanger à mes yeux : Concrete.

L’œuvre de Paul Chadwick raconte l’histoire de Concrete, anciennement Ron Lithgown, dont le cerveau à été transplanté par des aliens dans un corps artificiel. Concrete cherche donc finalement sa place dans ce monde et ce qu’il peut maintenant faire – qu’il s’agisse d’escalader le mont Everest ou de tenter de devenir un héros.

C’est une bande-dessinée qui se montre touchante,pessimiste et honnête dans sa représentation humaine (avec tous les défauts du comportement qui vont avec).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s