Fables : 1001 nights of Snowfall

Publié en 2006, Fables: 1001 Nights of Snowfall est un graphic novel prequel au comic book Fables, de Bill Willingham. Cela implique donc qu’il n’y a pas nécessité à avoir lu ladite série en question pour lire l’ouvrage, comme l’explique l’auteur dans une introduction.

1001 Nights of Snowfall (1001 nuits de neige chez nous) met en scène Snow White, envoyée dans le monde des fables arabes, à la rencontre du Sultan, pour lui demander son soutien. Au lieu de cela, elle va se retrouver prisonnière, et va lui raconter des histoires pour rester en vie – durant 1001 nuits, vous l’aurez compris.

Le rapport que l’on peut donc avoir avec 1001 Nights of Snowfall dépend sans doute possible du fait qu’on connaît ou non Fables, car les histoires qui seront racontées auront une valeur différente, de par le fait que l’on sait une partie du destin des personnages et qu’on les connait. Le regard porté est donc rempli d’une histoire passée. Le fait est que l’oeuvre est complètement indépendante, ne révélant strictement rien sur l’évolution de l’intrigue dans Fables, et n’étant pas une nécessité si on lit la série d’origine. Il y a juste un bout de puzzle qui vient s’ajouter à ce qu’on sait des personnages.

L’habilité de Willingham est de connecter les Fables entre eux, et l’œuvre est parfaitement articulée, nous racontant une histoire et nous fournissant un peu plus tard un nouveau morceau. Dans les détails, Fables a toujours su briller, ainsi que dans son don d’humaniser tous ces personnages. Il n’y a pas d’exception ici, bien que forcément, l’ensemble n’est pas totalement homogène.

D’ailleurs, une fois passée la mise en place, je dois bien dire que la première histoire racontée par Snow – et qui est tirée de sa propre existence – est celle que j’ai le moins aimée, extrêmement prévisible et beaucoup trop longue. Pour le coup, cela démarrait moyennement, mais la suite va se charger de rectifier le tir, même avec des histoires très courtes. J’ai une affection particulière pour « A Frog’s Eye View », prenant son point de départ dans La Princesse et la grenouille, avec laquelle se marie à merveille le dessin de James Jean.

Si au début, j’avoue que je craignais que 1001 Nights of Snowfall se révèle trop inconsistant ou insignifiant, j’ai fini par tomber sous le charme de l’oeuvre, aimant en découvrir plus sur ces fameux personnages, ou même voir ce qui a été insinué ou évoqué être mis en images. Cela complète très bien la série phare.

Fables : 1001 nights of Snowfall de Bill Willingham. Dessins par : Charles Vess, Brian Bolland, John Bolton, Michael Wm. Kaluta, James Jean, Tara McPherson, Derek Kirk Kim, Esao Andrews, Mark Buckingham, Mark Wheatley, Jill Thompson. Publié chez Vertigo / 144 pages.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s