Le Soldat Chamane, de la déchirure à Racines (Robin Hobb)

Le dernier tome (édition française) du Soldat Chamane aurait dû se retrouver sous le sapin à Noël dernier. À la place du livre se trouvait une grosse boite contenant un lecteur Blu-Ray – soit mon lecteur Blu-ray, car il n’est pas mort, et en fait, il ne tourne quasiment jamais. Vous savez ce que cela veut dire ? Vous pouvez m’offrir des Blu-ray pour que je modifie cet état de fait !

Trêve de plaisanterie et retour sur Le Soldat Chamane, une série de Robin Hobb. Le dernier et huitième tome est récemment sorti en poche, et je l’ai donc acheté. Je précise posséder tous les autres en grand format, ce fut la première fois que j’achetais les livres aux Éditions Pygmalion (tous les autres Robin Hobb en ma possession sont de chez J’ai Lu). Il fut un temps où il aurait pour moi été inconcevable de ne pas prendre la même édition, mais la vérité est que ce genre de prérogative superficielle finit par disparaitre, tout particulièrement quand le budget ne peut suivre. J’avais plein de manies de ce goût-là, et avec les années, elles s’effacent toutes pour laisser place à des tendances plus simples et saines, telles que le fait que ce sont les mots (et donc le fond) qui comptent. Personnellement, je me sens plus heureuse presque débarrassée de ces critères purement mercantiles.

L’aventure de la lecture du Soldat Chamane a donc débuté fin 2006 pour s’achever en 2011. La série suit Jamère Burvelle, le second fils d’un nouveau seigneur du royaume de Gernie, destiné à devenir officier dans la cavalla. La magie va venir s’y mêler, créant une scission identitaire pour Jamère, et aussi symbole de l’opposition entre les deux peuples, les Gerniens (celui de Jamère) et les Ocellions (celui de Fils-de-Soldat).

Si j’aime beaucoup Robin Hobb, elle possède la fâcheuse manie d’avoir des débuts de livre que je trouve souvent mauvais – ou moyennement accrocheur. Le problème fut d’abord pour moi le personnage principal, Jamère Burvelle, avec lequel j’ai eu quelques difficultés à connecter. D’une certaine façon, la prise de possession du corps par Fils de Soldat a plus participé à créer un attachement avec Jamère qu’une partie de la première partie de la série.

Malgré ce fait, je garde une préférence pour l’univers des Gerniens par rapport à celui des Ocellions, surtout pour la partie à l’école de la cavalla, et pour son meilleur ami Spic – avec le regret qu’il ne fut pas assez présent. Sa cousine Epinie se présentait comme un personnage haut en couleur, et si elle ne perd pas de sa verve, elle n’a pas eu l’envergure qu’elle aurait pu prendre.

C’est un problème qui touche une partie de la série, avec un lot de personnages pas assez fouillés ou exploités. Le phénomène existe peut-être à cause de la scission entre Gerniens et Ocellions – ayant des personnages propres à chaque peuple, et la narration à la première personne empêche d’être avec les uns quand on se trouve avec les autres, vu que l’histoire reste narrée par Jamère. Ce dernier possède finalement le profil de celui entrainé dans une aventure qui le dépasse et qu’il ne saisit pas complètement. Ainsi, l’épique ne s’installe pas réellement et les thématiques développées ne prennent jamais l’ampleur que j’aurais aimée. Il n’y a que la crise de l’identité culturelle qui surpasse les autres, mais j’avoue qu’il y a un léger manichéisme et une prévisibilité à un certain niveau.

La série possède ses moments et je suis allée jusqu’au bout avec grand plaisir. Elle ne possède pas par contre la dimension qui aurait pu la rendre plus forte.

La série du Soldat Chamane est disponible à la vente dans son intégralité (8 tomes) en grand et petit format, ainsi que dans sa version originale sous le titre de The Soldier Son Trilogy.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s