(Re)lire Powers : Qui a tué Retro Girl ?

La (re)lecture de Powers commence officiellement ici, avec la première story-arc, intitulé Who Killed Retro Girl ? dans sa version originale et tout simplement Qui a tué Retro Girl ? chez nous.

L’histoire ne débute pas avec le meurtre de Retro Girl, mais une prise d’otages sur laquelle est appelé Christian Walker, enquêteur aux homicides spécialisés dans les affaires qui impliquent des « powers » (des gens avec des superpouvoirs).

En fait, ce premier tome de Powers peut très bien être appréhendé comme un bon petit guide sur comment bien introduire ses personnages et son univers aux lecteurs. L’histoire de Retro Girl fait tout, jusqu’à s’articuler autour de quelques révélations classiques.

Deena Pilgrim débarque elle aussi pour être la nouvelle partenaire de Walker. Si ce dernier se retrouve à devoir s’occuper de Calista – la gamine qui était prise en otages au début – le duo d’enquêteurs se rend donc sur une scène de crime : celle de Retro Girl.

Au-delà de qui a tué Retro Girl, on peut aussi se demander qui est Retro Girl. Le mode narratif de Bendis et les particularités propres à Powers sont présentes au cœur de ce tome. D’abord, la représentation des médias, avec la couverture non-stop télévisuelle du meurtre de Retro Girl jusqu’à sa résolution, puis ses scènes d’interrogatoires (enchainements par vignette ou dans la salle). On retrouve quasiment tout ce qui définit le style de Bendis, soutenu par le dessin un peu cartoonesque de Oeming. Sur ce sujet, j’avais lu quelque part que le public jeune n’était apparemment pas du tout attiré par la série, ce qui aurait pu inquiéter certains, car Powers vise un public adulte que cela soit dans ses histoires ou dans ses dialogues. Ce n’est pas forcément violent ou vulgaire, mais la politesse n’est pas non plus ce qui caractérise Deena Pilgrim. Enfin, dans cette première story-arc, elle a ses moments, mais nous n’en sommes pas encore là.

D’ailleurs, Pilgrim découvre le gros secret de Christian Walker, si on peut dire, dans ce tome. C’est quelque chose que j’avais trouvé particulièrement bateau la première fois que je l’avais lu et mon impression là-dessus n’a pas changé. Pas que cela soit sans intérêt ou quoi que ce soit. Cela offre une place pertinente à Walker dans l’univers de la série et lui fournit une connexion avec les Powers et facilite parfois le cheminement de l’enquête. C’est principalement le fait qu’il faut qu’elle le découvre qui me semble plutôt basique. Mais bon, certains rouages narratifs sont ainsi pour des questions pratiques, rester dans les clous est régulièrement plus conseillé, surtout quand ce sont les débuts.

Je reviens donc quand même au meurtre de Retro Girl, une des héroines les plus admirées, ce qui donne forcément à l’affaire une grande importance et un poids émotionnel. Bendis a déclaré que les story-arc tiraient leur origine dans une histoire musicale, et celle de Retro Girl prend son inspiration dans cette de Janis Joplin (le véritable prénom de cette Retro Girl est Janis).

Enfin, pour terminer, il y a quelques éléments qui sont posés pour la suite de la série, principalement au niveau des rencontres, telles que Zora et surtout Wolf et Calista.

En bout de route, ce Who Killed Retro Girl ? installe solidement les bases de l’univers et nous introduit aux personnages, des principaux aux secondaires. C’est vif et accrocheur. Je dirais que son principal défaut est d’être trop codifié. J’avoue aussi que je m’en souvenais particulièrement bien, ce qui signifie quand même que l’histoire fait son effet, car il y en a d’autres où mes souvenirs seront beaucoup moins vivaces.

# Les différentes éditions de Powers : Qui a tué Retro Girl ?

En France :
Powers #1 chez Semic – n’est plus édité. Trouvable sur le marché de l’occasion. (Je pensais que Panini l’avait réédité à un moment, mais il semble que ce n’était pas le cas. Pas étonnant que la série fut un échec !)

Aux États-Unis :
Powers 1: Who Killed Retro Girl? Chez Marvel Comics – il s’agit d’une réédition toute récente (25 mai 2011). Sortie la première fois chez Image en 2000.
– Who Killed Retro Girl se trouve aussi dans l’édition Powers: The Definitive Hardcover Collection Vol. 1  (avec l’histoire Roleplay).

Publicités

Une réflexion sur “(Re)lire Powers : Qui a tué Retro Girl ?

  1. Pingback: (Re)lire Powers #2 : Warren Ellis / Roleplay « Le Royaume de Blanche Neige

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s