Les livres sont partout : Percy Bysshe Shelley et Mark Twain dans Case Histories

Quoi de mieux qu’une adaptation de livres dans laquelle on retrouve des œuvres qui sont cités ? Dans le cas qui nous intéresse ici, il s’agit de Case Histories, série BBC qui adapte les romans de Kate Atkinson mettant en scène le détective privé Jackson Brodie :

Jackson Brodie c'est lui ! Le détective privé à engager si je disparais ...

La série comprend 6 épisodes qui regroupe trois histoires complètes : Case Histories (La Souris Bleue), One Good Turn (Les choses s’arrangent mais ça ne va pas mieux) et When Will There Be Good News? (A quand les bonnes nouvelles ?).

Aujourd’hui, je m’arrête plus précisément sur One Good Turn, tout particulièrement l’épisode 4 de la série, dans lequel Percy Bysshe Shelley et Mark Twain sont cités.

Deborah : It’s really not difficult to tell the difference between good literature and bad literature. A child can do it. You know, when I was seven I read, « The Adventures of Tom Sawyer ». And, no offence, but why would I read Alex Blake when I could read Mark Twain?

Pas de photo du livre Les aventures de Tom Sawyer dans le cas présent, car le titre est simplement évoqué, mais l’ouvrage n’est pas montré. Dans la scène, Deborah s’entretient donc avec un écrivain qui, vous l’aurez compris, n’écrit pas de la grande littérature, mais plutôt du policier bas de gamme en fait. Mark Twain est par ailleurs de nouveau cité à la fin de l’épisode.

Ensuite, nous avons donc un poème de Percy Bysshe Shelley qui va aider notre affaire :

– King of kings, look on my works, ye mighty, and despair!
– Shelley?
– Ozymandias.

Un livre fait donc une apparition, bien que ce qui compte avant tout dans le cas présent, c’est le poème cité de Percy Bysshe Shelley, que je mets ci-dessous pour l’occasion. Il doit à l’évidence s’agir d’un recueil de poèmes, mais j’admets bien volontiers n’avoir aucune aptitude en ce qui concerne la poésie.

En ce qui concerne Case Histories dans son ensemble, je ne peux juger de l’adaptation car je n’ai pas lu les livres, mais la série s’est révélée vraiment sympathique, bien plus que je ne m’y attendais. Jackson Brodie m’a conquise !

OZYMANDIAS of EGYPT

I met a traveller from an antique land
Who said: « Two vast and trunkless legs of stone
Stand in the desert. Near them, on the sand,
Half sunk, a shattered visage lies, whose frown,

And wrinkled lip, and sneer of cold command,
Tell that its sculptor well those passions read,
Which yet survive, stamped on these lifeless things,
The hand that mocked them and the heart that fed,

And on the pedestal these words appear:
‘My name is Ozymandias, king of kings:
Look on my works, Ye Mighty, and despair!’

Nothing beside remains. Round the decay
Of that colossal wreck, boundless and bare,
The lone and level sands stretch far away. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s