Les livres sont partout : 20 000 lieues sous les mers et Le conte de deux cités dans Falling Skies

Le monde a été conquis pas des aliens dans Falling Skies et les humains tentent de survivre. Noah Wyle endosse le rôle d’un professeur d’histoire qui a troqué ses livres (mais pas sa culture) contre une arme à feu pour tenter de bousiller le quotidien des envahisseurs, mais aussi aider les survivants et retrouver son fils assujetti par l’ennemi.

Autant dire que cela doit quand même susciter un pincement au cœur de regarder tous ces livres à l’abandon (dans le pilote de la série) :

Notre cher professeur va décider de prendre un ouvrage avec lui, et cela va donc se jouer entre deux livres qui sont deux classiques :

Vingt mille lieues sous les mers de Jules Verne est le premier qui attire son regard. J’en profite pour noter que j’aime beaucoup ce genre d’éditions esthétiquement parlant. Simple et joli (même si, nous sommes bien d’accord, ce sont les mots qui comptent.

Dans le roman, le scientifique français Pierre Aronnax, son domestique Conseil et le harponneur canadien Ned Land sont capturés par le capitaine Nemo qui navigue dans les océans du globe à bord du sous-marin Nautilus.

Son regard va ensuite se poser sur une autre oeuvre :

Le Conte de deux cités de Charles Dickens et son célèbre incipit : « It was the best of times, it was the worst of times ». Le livre prend place à Paris et à Londres lors de la Révolution française.

Il n’en emportera qu’un … Je vous laisse deviner lequel si vous n’avez pas vu l’épisode !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s