On croit que cela ne va pas nous arriver…

On croit que cela ne va pas nous arriver, et puis un jour on réalise que cela s’est produit. On se promet d’être toujours à la page ou presque, et de ne pas devenir comme Oncle Bob, qui s’y connaissait tant en musique et qui, passé 30 ans, s’est mis à avoir des goûts de vieux.

Personne – ou presque – ne prévient. Et puis, l’évidence se fait. Je suis devant ma télévision à regarder une série qui date du début des années 2000. Je nourris une affection immédiate pour ses codes narratifs, je reconnais toutes les guest stars ou presque, et je sais que cela ne se fait plus de nos jours – pour le meilleur et pour le pire, car il n’est pas question d’une mauvaise série ici.

L’idée trotte dans la tête. Je n’ai pas 30 ans, mais je suis culturellement âgée. J’ai atteint ce seuil où je sais tout simplement mieux que ceux qui sont plus jeunes que moi. Hey, je sais même mieux que beaucoup de mon âge. Après tout, c’est moi : des séries, des films, de la bande dessinée, et des livres. Je ne peux pas définir ainsi mes amis. Ils n’ont pas forcément vu Fight Club et ne savent même pas qu’ils seraient franchement bien pour eux de le voir. Leur monde télévisuel n’a pas été modifié par Farscape, Six Feet Under, The Shield. Triste monde, ils ne connaissent pas le coach Taylor.

Mais moi, oui. Ma culture s’est construite fin des années 90/début des années 00. J’ai grandi avec cette recherche culturelle identitaire, accentuée par le fait que j’étais la dernière de la famille. Où étaient mes œuvres de références ? Coincée entre la génération MTV et celle des médias sociaux, rien ne semblait vouloir s’extraire ou presque pour marquer le coup. Jeune naïve, personne ne m’avait dit que c’était normal. C’était tout simplement trop tôt. Trop peu d’années sur la petite planète pour avoir une empreinte culturelle définissable. Pas d’inquiétude, au fond, le temps finit toujours par s’en charger.

Pas de raison d’être déconnectée de ce qui se passe pour autant, mais assurément une façon différente d’appréhender la culture. Pire que tout, je me surprends par moment à me dire que cette série CBS à destination de ma mère ne serait pas trop mal. Je me sens presque coupable, mais je ne peux pas faire semblant. Le bagage a un poids maintenant. Je sais ce qu’était la télévision avant les années 2000, à quoi cela ressemblait avant 9/11. Je connaissais le cinéma indépendant avant qu’il ne réponde lui-même à des codes narratifs et visuels qui lui ont fait perdre une partie de sa raison de vivre.

C’est mon univers, alors je le sais. Je reconnais la façon dont on faisait les choses avant, je sais quand cela a évolué, qui et pourquoi. J’étais là sans le savoir. J’étais dans la salle de cinéma pour Toy Story ou devant ma télévision pour X-Files ou les Sopranos.

Je suis donc arrivée à ce moment crucial. Cela vient de m’arriver. Je me mets à être un peu nostalgique. Pas à plonger irrémédiablement dans le passé (la pire des choses qui pourraient arriver), mais à pouvoir me retourner vers ce dernier et chérir des œuvres qui ont eu un impact sur la personne que je suis, à reconnaitre les différentes évolutions. Pour peu que j’ai tenté un jour, je n’ai plus vraiment besoin d’essayer d’impressionner qui que ce soit, comme il m’arrive d’en croiser, car ils n’ont pas encore 20 ans ou qu’ils ont plongé tardivement dans la marmite. Je suis officiellement culturellement définissable. C’était déjà le cas avant, mais chaque jour qui passe maintenant l’accentue. Jusqu’au moment où je commencerais à devenir obsolète. La prochaine étape, mais elle n’est pas pour tout de suite, et je compte bien profiter de là où je suis.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s