La 50e Loi, de Robert Greene et 50 Cent

Leduc.s Editions et Babelio m’aiment. Après La vérité sur ce qui nous motive, me voilà donc avec La 50e Loi de Robert Greene et 50 Cent.

Le livre est donc là pour démontrer que nos peurs nous empêchent d’agir et sont un frein à notre liberté – et notre épanouissement personnel. « Moins vous avez peur, plus vous avez de pouvoir, et plus vous pouvez vivre pleinement. » dixit Robert Greene dans son avant-propos.

Il explore donc les limites de l’être humain, et étaie son sujet avec de multiples exemples de réussites pour montrer comment des grands hommes et dames ont réussi là où finalement nous avons tendance à échouer, car ils faisaient preuve de personnalité et d’anti-conventionnalisme – entre autres choses.

La vie de 50 Cent (Curtis Jackson avant cela) sert donc à faire avancer tout l’ouvrage. De son passé de dealer à l’homme d’affaires qu’il est devenu, Greene retrace donc son histoire pour montrer comment il a réussi et surtout pourquoi. Le problème ici est que l’auteur a tendance à revenir trop régulièrement sur des bouts de la vie de 50 Cent en y ajoutant un peu d’informations pour développer un nouvel aspect de l’ouvrage. Certaines situations sont donc trop rabâchées, ce qui en devient particulièrement lassant.

Enfin, 50 Cent s’impose assurément comme quelqu’un qui en voulait, mais j’ai trouvé que l’approche tendait à éclipser un peu la passion qui devrait animer et qui ne se fait pas trop ressentir. Qui plus est, la réussite dépeinte dans le livre est celle avec un grand R, car il faut bien réaliser que certaines ambitions humaines plus modestes n’ont pas forcément leur place dans l’ensemble.

Je n’étais pas toujours été convaincu par les développements de Greene qui se reposent beaucoup sur une certaine perspection de l’existence. Il ne faut pas se méprendre, il a raison, mais il s’agit de pure analyse comportementale qui se révèle dans son approche parfois trop limitée. Dans de rares occasions, il pousse un peu loin ses explications.

Si l’écriture manque un peu de finesse pour rendre l’ensemble plus fluide, La 50e Loi est dans son ensemble un livre plutôt intéressant qui fait réfléchir sur la façon dont on aborde son existence et ce qu’on peut faire pour améliorer certaines choses – et il n’y a pas besoin de viser aussi haut que 50 Cent pour cela, après tout, selon moi, chacun possède sa forme de bonheur et de réussite.

Critiques et infos sur Babelio.com
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s