Mon premier Dickens

Un peu comme la première dent, j’ai terminé ce mois-ci mon premier Dickens : De Grandes espérances. Emprunté à la médiathèque, il a même fallu que je le demande, car il était en magasin. Autant pour l’un des plus populaires romans de Dickens, cela ne doit pas être le cas à ma médiathèque.

J’ai achevé la lecture de cette mini-brique vendredi dernier et comme j’avais des difficultés à trouver du temps pour lire, cela m’a demandé pas mal de temps. Mais, maintenant je sais tout de Miss Havisham, de Magwitch, de Pip ou d’Estella, sans oublier Herbert Pocket dont j’affectionne tout particulièrement le nom ; Dickens sait nommer ces personnages, mais ce dernier a sans doute possible ma préférence. D’un côté, ce n’est pas plus mal, car ce n’est pas le genre d’histoires qui me happe, cela ressemble plus à une de ces agréables balades que les personnages font sans se presser. Un brin d’ingéniosité, une jolie leçon de vie et un portrait social réussi. Le genre de livres que je lis innocemment et qui marque sans que je m’en rende compte.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s