Panne de lecture ou presque

Après le gros pavé que fut A Clash of Kings, me voilà plus ou moins à contempler mon tas de lecture avec l’étrange envie de rien. Il est à l’heure actuelle majoritairement composé de bandes dessinées, ces petites choses que je lis assez aisément et sans contraintes.

Ce n’est pas que je n’ai rien lu depuis que j’ai terminé le livre, ce serait faux, j’ai commencé La ligue des gentlemen extraordinaires. Mais, quand j’ai un peu de temps devant moi que je devrais consacrer à la lecture, je préfère écouter la musique et/ou buller – justement.

La plupart du temps, quand cela arrive, on vous dit que cela va passer, que ce n’est rien et que l’envie va revenir. Cette phrase un peu trop générique pourrait s’appliquer à d’autres situations bien moins correctes que la lecture, on en convient.

Je ne dis pas que c’est faux, là n’est pas la question. En fait, ce besoin de m’arrêter avant de passer à autre chose ne s’applique pas qu’aux livres. Il y en a qui s’avale l’intégralité d’une saison d’une série en un laps de temps très court. Je suis tout sauf faite pour le marathon. Après le visionnage d’un film, je ne me jette pas dans autre chose, même si j’ai le temps pour après. Je ne dévore pas un livre sans m’arrêter. Il y en a que je lis plus vite que d’autres, mais ce n’est pas forcément lié à la qualité de l’ouvrage.

Ce n’est pas non plus que j’aime prendre mon temps, voyez-vous. Si je pouvais emmagasiner plus vite, je serais moins frustrée pas toutes ces choses que je me dis que j’aurais déjà dû lire (ou voir, pour ce que cela importe). Je n’y arrive juste pas. Il y a quelque chose en moi qui m’en empêche, comme si j’avais besoin de bien « digérer » l’œuvre avant de passer à la suite, comme si je devais encore enregistrer des informations et que tant que ce n’est pas fini, je ne peux pas passer concrètement à la suite. Je peux picorer, mais il me faut du temps pour retrouver un rythme plus soutenu. Qui plus est, je ne me contente pas de prendre le prochain livre (ou film ou série) sur la pile, non, il faut que j’ai envie de le lire (ou le regarder), autrement, cela ne va pas. Il m’est pourtant arrivé de me lancer dans certaines œuvres sans grande motivation et d’en garder un excellent souvenir (voir même meilleur vu que je partais sans grand courage). Mais, c’est rare, surtout avec les années et ma capacité à divaguer qui semble s’être accentuée.

En tout cas, arriver au bout d’une œuvre, c’est comme si je cassais le rythme. Je ne peux pas repartir tout de suite, quoi que je fasse. Maintenant, je devrais peut-être trouver quelque chose de plus pertinent qu’admirer le plafond quand cela se produit, n’est-ce pas ?

Publicités

2 réflexions sur “Panne de lecture ou presque

  1. Ces deux articles se suivent et parlent d’une même chose, comme je te comprends. Je ressens comme un blocage au fond de moi, quelque chose qui m’empêche de continuer, de faire quelque chose de constructif, d’aller plus avant.

    • C’est étrange comme sensation je trouve, en plus. C’est ainsi, je te dirais ; il m’est arrivé d’enchainer et en règle général, je n’allais pas jusqu’au bout, je finissais par plus ou moins repousser à plus tard car je n’arrivais pas à me prendre dans le truc.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s