Priest : entre western, horreur et fantasy (la BD du mercredi)

Initialement, je n’avais pas prévu d’écrire quelques mots sur le manhwa Priest. Seulement, après avoir lu 4 tomes, j’ai découvert que la série était en cours, et pire que tout, qu’elle est en fait en pause, l’auteur l’ayant délaissé temporairement – en espérant qu’il y revienne.

À l’heure actuelle, Priest est composé de 16 volumes. Je n’en suis donc qu’à ses débuts, mais cela ne m’a pas empêchée d’être agréablement surprise.

Il faut dire, avant de me lancer dans la lecture, j’avais découvert son origine à cause du film du même nom avec Paul Bettany. Ce dernier n’a en fait pas grand-chose à voir avec l’œuvre dont il s’inspire qui se montre bien plus ambitieuse.

Je m’appelle Ivan…Ivan Isaak ! Ceci est le récit de mon cauchemar…

C’est dans un Far West étrange que Priest, le manhwa, débute. On y suit Ivan Isaak, un prêtre qui a vendu volontairement la moitié de son âme à Vessiel qu’il sert. Il l’a fait, car il a soif de vengeance et qu’il est déterminé le démon Temosare et ses disciples un à un. Entre lui et eux se trouvent des monstres mangeurs d’hommes (proche du zombie) que rien n’arrête aussi.

Ce qui s’annonçait alors comme une bande dessinée d’action où le héros était destiné à tuer un à un ses ennemis avec l’affrontement final s’est vite réorienté pour devenir plus complexe. D’un point de vue de la narration, Priest, passé le premier volume, est un peu surprenant, multipliant les approches et les périodes pour complexifier le récit. Plus vite qu’il n’y parait, l’auteur Hyung Min-woo nous révèle le passé de son personnage principal, nous explicite ses motivations, et nous entraine à une époque différente.

Autant dire que Priest se montre de cette façon être une œuvre plus ambitieuse qu’elle ne paraissait l’être et maitrisée. En tout cas, Hyung Min-woo donne vraiment l’impression de savoir où il va à ce moment-là, n’ayant pas peur de nous éloigner d’Ivan pour servir son récit.

J’ai eu par contre bien plus de difficultés avec son dessin, auquel je n’accroche pas trop et que je trouve par moment trop fouillis.

Sachant que la série est en stand-by, je ne vais pas me jeter sur la suite, mais je vais tranquillement continuer la lecture de Priest, car je suis curieuse de voir ce qui va se passer. Avec un peu de chance, le créateur aura recommencé à travailler dessus quand j’arriverais au 16e tome …

Informations techniques

Titre: Priest
Par : Hyung Min-woo
Langue : français
La série Priest est disponible sur Amazon.

Retrouvez toutes les autres BD du mercredi chez Mango.

Publicités

2 réflexions sur “Priest : entre western, horreur et fantasy (la BD du mercredi)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s