Persepolis (BD du mercredi)

« Mieux vaut tard que jamais » dit-on et je ne sais pas qui doit-on créditer pour cette phrase, mais j’y crois. C’est donc ainsi que je me retrouve à lire Persepolis, une bande dessinée qui possède une excellente réputation et s’est faite une belle place dans l’histoire du huitième art – et dont l’adaptation cinématographique a du encore plus aidé.

Persepolis est une œuvre autobiographique et historique dans laquelle Marjane Satrapi (au dessin et au scénario) retrace son existence, de son enfance à Téhéran, en Iran à son départ définitif du pays, adulte.

Elevée par des parents libéraux, Marji est une révolutionnaire dès son plus jeune âge qui va donc retracer les moments difficile du pays (renversement du Shah, la révolution iranienne), expliquer les us et coutumes de et développer une crise identitaire extrêmement prononcée.

La première fois que j’avais ouvert Persepolis, le dessin ne m’avait pas trop convaincue, je le trouvais très simpliste. Ce point de vue-là n’a pas foncièrement changé, même si je lui reconnais de rendre l’œuvre très accessible. Et, il y a clairement un but historique prononcé qui permet de mieux cerner un pays et une culture qu’il n’est pas toujours aisé de comprendre de là où nous sommes.

Pour autant, Persepolis est avant tout une œuvre personnelle, Marji étant le cœur du récit, se retrouvant à étudier à l’étranger et menant une quête identitaire lié à son pays et à l’histoire de ce dernier.

Les pages se tournent très facilement, le récit se montrant fluide, ponctué de tragédies, de moments drôles et de beaucoup d’expérience de vie. Sans aucun doute, le plus gros des avantages dans la vie de Marji fut ses parents qui étaient prêt à tout pour que leur fille puisse avoir le choix de faire ce qu’elle voulait. Difficile par moment de ne pas se dire qu’elle a eu quand même eu beaucoup de chance.

Persepolis se lit donc très vite, mais j’admets ne pas y avoir trouvé la profondeur qu’on semble plus ou moins lui donner. Autant Satrapi sait parfois raconter certaines choses avec une simplicité déconcertante, autant ses drames personnels m’ont parfois agacée.

Informations techniques

Titre: Persepolis
Par : Marjane Satrapi
Langue : français
Disponible en intégralité sur Amazon

Retrouvez toutes les autres BD du mercredi chez Mango.

Publicités

4 réflexions sur “Persepolis (BD du mercredi)

  1. @Noukette : je comprends, moi ça m’a pas mal rebuté au départ.
    @Yvan : personnellement, la lecture ne m’a pas donnée envie de regarder le film.
    @Yaneck : tant mieux si tu as aimé les deux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s