My World of Comic Books : une introduction

Qu’importe le domaine, quand vous vous lancez dans quelque chose, vous ne savez rien. C’est ainsi et le seul moyen d’y remédier, c’est de s’y consacrer et de laisser le temps faire son ouvrage.

Quand vous lisez de la bande dessinée américaine, il y a peu de chance que vous ne « croisiez » pas quelqu’un qui va vous dire qu’il en lit (ou lisait) depuis l’époque de Strange. Après ça, en gros, vous pouvez plus ou moins aller vous cacher dans votre placard et lire.

Ce n’est pas une critique négative, c’est approximativement la même chose dans tous les domaines. Chacun son champ d’expertise, et surtout, chacun son époque – d’où le fait qu’il faut toujours quelques années pour pouvoir accumuler un savoir fiable.

Bien entendu, je ne lisais pas de Strange, et s’il y en a toujours pour le signifier,  cela va faire maintenant 12 ans que j’ai acheté mon premier X-Men (cela concorde plus ou moins avec la sortie du premier film), avec des passages à vide, d’autres plus intensifs, et assez de lectures à mon actif pour considérer que mon avis vaut un petit quelque chose aujourd’hui.

Justement, en fréquentant de façon non assidue quelques sites de comic books, j’ai noté que ma liste d’achats ne bougeait pas franchement. Cela parle pas mal actu VO (c’est compréhensible) et de l’autre, cela s’adresse aux connaisseurs ; personnellement, je ne sais pas trop ce que peut bien penser un non lecteur en se rendant sur un de ces sites. Je ne suis pas sûre qu’il y trouve des titres précis à lire.

C’est plus ou moins ainsi que j’en suis arrivée à « My World of Comic Books ».  L’idée est alors de parler concrètement comic books en revenant sur mon expérience personnelle. Alors, j’évoquerais autant les classiques  que j’aime que ceux que je n’aime pas (mais il faut plus ou moins y passer pour savoir de quoi on parle), ainsi que des titres de moindre envergure (car cela fait partie de l’expérience) et je boucherais sûrement quelques trous culturels et découvrirais d’autres œuvres par la même occasion (ce qui n’est pas facile avec une médiathèque qui a un rayon assez peu fourni en la matière).

Cela ne signifie pas qu’il n’y aura plus de comics dans La BD du mercredi, loin de là, car il peut y avoir un croisement – comme ce fut le cas avec Explorer la SFF quand j’ai lu Akira. À l’image de cette catégorie (que j’admets très peu active en ce moment), j’espère que cette aventure vous plaira !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s