Blacksad, tome 1 : Quelque part entre les ombres (La BD du mercredi)

Blacksad, le félin détective privé, est en ce moment dans le top des ventes romans graphiques du New York Times, avec un ouvrage qui réunit les trois premières histoires. Grand bien lui fasse, il le mérite bien !

J’ai donc fait un peu de ménage récemment et j’ai déplacé quelques bandes-dessinées, car j’aime bien changer l’agencement des choses qui m’entourent. Pour le coup, mes tomes de Blacksad sont étrangement plus accessibles qu’avant, ce qui m’a poussé à me saisir du premier tome et replonger dedans. Ce n’est pas la première fois, mais c’est fou comme chaque relecture peut ressembler à une redécouverte.

Dans Quelque part entre les ombres, John Blacksad se voit déposséder d’une part de son passé suite à la mort de Natalia Wilford, actrice et ancien amour du chat. Il mène donc l’enquête pour découvrir qui l’a tué, même si on le lui a interdit.

Juan Diaz Canales utilise les codes du polar noir pour son scénario. Tout transpire le genre, du style vestimentaire des personnages aux lieux qu’ils fréquentent, en passant par les dialogues. Cela semble tout droit sorti d’un roman de Raymond Chandler, au point qu’il est difficile de ne pas avoir une sensation d’abus de clichés. Mais, tout cela semble presque s’effacer sous les traits de Juanjo Guarnido. Blacksad, c’est le genre de BD qu’on sort presque de l’étagère juste pour admirer les dessins, et puis, ça se lit avec une aisance déconcertante, et voilà …

Ce premier tome est sans aucun doute sublimer par son dessin et son ancrage qui fait oublier un scénario au final un peu trop fin. Malgré tout, Blacksad est la démonstration que les codes ont une raison d’être, que les clichés en sont pour une raison, et que tout cela bien utilisé donne des histoires qu’on apprécie de lire et relire. Et puis, je l’admets, ce n’est pas mon tome préféré, mais cela introduit parfaitement John, un chat intense qui sait cogner, recevoir les coups et qui est un brin dépressif.

Informations techniques

Titre: Blacksad, tome 1 : Quelque part entre les ombres
Par: Juan Díaz Canales et Juanjo Guarnido
Langue : français
La série est en vente sur Amazon.

Retrouvez toutes les autres BD du mercredi chez Mango.

Publicités

6 réflexions sur “Blacksad, tome 1 : Quelque part entre les ombres (La BD du mercredi)

  1. @jerome : C’est toujours l’avantage du premier tome. C’est rarement parfait (c’est un peu normal), mais il reste éternellement le tome par où tout a commencé …

    @yoshi73 : personnellement, je ne m’en lasse pas.

    @Yaneck : avec tout ce que tu lis en BD, je ne suis pas surprise de découvrir que tu n’as pas trop de temps à consacrer aux romans. Personnellement, mes références en la matière reposent plus sur le cinéma.

    @Noukette : Blacksad doit occuper une place particulière dans la vie de beaucoup de lecteurs à mon avis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s