Parlons Panini (la maison d’édition, pas le sandwich)

J’aime bien les paninis. Vous savez, le sandwich. Cela fait longtemps que j’en ai mangé un en y pensant. Ma relation avec Panini, la maison d’édition, est par contre beaucoup plus conflictuelle.

Hier, je suis allée sur la page Facebook de Panini Comics France pour je ne sais plus quelle raison. Là, j’y vois un message pour annoncer que la sortie de plusieurs BD est repoussée à cause de souci avec l’imprimeur. Je circule les commentaires plus ou moins agités pour y trouver une réponse du responsable de la page qui pointe qu’il est super occupé en ce moment avec « la première imminente de mon spectacle et que ma présence sur le Net en est très, très amoindrie » (je cite, je ne voudrais pas trahir).

Il y a tellement de choses à dire autour de ce simple message sur le mur et de ses commentaires que je ne sais même pas par où commencer. Cela est l’illustration de tout mon problème avec Panini Comics France. Honnêtement, je n’en ai rien à faire des activités du gars, c’est sa vie, pas la mienne, si ce n’est que cela est gênant quand cela vient se mêler à son travail.

Si vous ne lisez pas de comic books ou alors de façon vraiment sporadique, il y a de fortes chances que vous ne soyez pas très familier avec l’éditeur qui a, à mon avis, un don pour développer ce que j’appellerais une relation de haine et d’amour avec le lecteur.

Alors, voilà, cela fait plus de dix ans que j’achète de la bande dessinée chez Panini Comics France et rien n’a changé. Ils avaient déjà des problèmes d’imprimeurs et des retards dans leur publication. Mais, d’une certaine façon, sans eux, je ne me serais peut-être jamais mis au comic books. Sans eux aussi, je n’aurais sûrement jamais mis en pause mes achats.

Aujourd’hui, Urban Comics a envahi le marché comme jamais. Non pas que j’achète particulièrement, mais ils ont, pour leur concurrent direct (Delcourt publie peu et communique encore moins, j’ai vaguement l’impression), changé les choses rapidement. Ils ont une expertise que je pense, héritée de chez Dargaud, de l’univers de la BD franco-belge. Ils l’ont adapté à l’univers de DC et Cie pour séduire l’acheteur maltraité par des années par Panini.

Qu’entends-je exactement par là ? Ils ont un bon sens de la communication. Honnêtement, il n’est pas bien difficile de faire mieux que Panini qui aurait juste besoin d’engager quelqu’un dont c’est son seul boulot. Ils ont aussi trouvé une sorte d’équilibre entre la librairie et la presse. J’ai été étonnée de découvrir il y a peu que certains doutaient un peu de la stratégie marketing d’Urban avant son lancement qui a eu l’idée d’éditer des histoires communes entre le marché presse et celui du bel exemplaire en librairie. Je geins seule dans mon coin depuis des années devant l’incapacité de Panini à m’éditer ne serait-ce que les grosses histoires qui ont bouleversé l’univers des X-Men en librairie. Vous n’achetiez pas à ce moment-là ? Vous pouvez crever la bouche ouverte pour espérer mettre la main dessus ou presque – vu qu’il faut se procurer les anciens numéros presse. Si ce n’était pas suffisant, Panini ne connait pas la réédition basique, juste la réédition dans une autre collection qui réunit les histoires avec un découpage différent.

Et encore, il faut qu’ils le veuillent bien. Résultat : certaines intégrales sont indisponibles. Tant pis pour vous. Grâce à la sortie d’un nouveau Spider-Man au cinéma, ils se sont d’ailleurs dit qu’ils seraient bien de rééditer les volumes. Les voilà à en prévoir plusieurs (qui sont épuisé), mais encore faudrait-il qu’ils sortent. Comme quelqu’un le souligne sur la page Facebook, cela fait trois-quatre mois que l’intégrale 1969 est repoussée. Difficile de dire que c’est la faute à l’imprimeur.

Vous savez quoi ? Arrivée là, j’imagine que si vous avez lu et que vous n’avez jamais eu affaire à Panini Comics France, ce que je viens de raconter doit être confus.  C’est, d’une certaine façon, logique, car réussir à s’y retrouver chez Panini Comics France est une activité sportive en soi. Et je n’ai pas fait un tableau complet.

Le pire est que, à la différence de certaines critiques, je ne joue pas la carte de la comparaison. Je n’ai pas besoin d’acheter du Urban Comics pour avoir des reproches à faire à Panini. Les défauts sont là depuis longtemps. Cela me fait un peu mal, car j’aimerais que ce ne soit pas le cas. Le problème à l’heure actuelle est juste devenu encore plus visible à cause d’un concurrent qui a bouleversé le marché et que Panini semble se refuser à changer quoi que ce soit, en fait, je ne sais même pas s’il lui est arrivé d’envisager de revoir sa politique intérieure. C’est malheureux, car avec un catalogue comme Marvel, cela pourrait être tellement plus que ce que c’est.

En tout cas, embaucher une ou deux personnes enthousiastes ne ferait certainement pas de mal à l’image de l’entreprise qui en a pris un (gros) coup ces derniers temps. La vérité est donc que cela ne date pas d’hier, mais qu’il serait plus que temps de changer les choses.

Publicités

2 réflexions sur “Parlons Panini (la maison d’édition, pas le sandwich)

  1. Le message de la personne s’occupant de la page de Panini Comics France est tout simplement consternant. Le pire étant qu’il semble parfaitement refléter l’état d’esprit de cette maison d’édition. Pour ma part, je ne pourrai rien dire concernant la branche comics mais je côtoie celle dédiée aux mangas depuis un sacré paquet d’années. À l’époque ce n’était d’ailleurs pas Panini Comics mais Générations Comics. Ça ne m’étonne malheureusement pas de lire que les deux branches ont des problèmes plus ou moins identiques. Côté manga, il n’y aucune communication donc c’est encore plus simple tu me diras. D’ailleurs, je ne crois pas qu’il y ait une page Facebook (je n’en sais rien, je ne fréquente pas ce réseau). En fait, on dirait qu’il se fiche royalement de ce qu’ils font. Entre les sorties erratiques, les traductions fluctuantes, les coups de gros carrés blancs parce que ça prend trop de temps / d’argent d’engager un graphiste (à changer selon les compétences nécessaires) digne de ce nom, on a de quoi faire. J’attends que certains mangas arrivent en France et je croise toujours très fort les doigts pour que ce ne soit pas chez Panini.

    Bref, ceci pour dire que je compatis sincèrement.

    • Je ne fréquente pas vraiment Facebook volontairement si je puis dire (lol!). Il annonce au moins les sorties sur la page Panini alors cela a son avantage quand tu recherches une info. Quoi qu’il en soit, c’est triste de se dire que c’est plus ou moins la même chose dans la branche manga. C’est donc la politique générale de la boite qui devrait être amélioré. Mais bon, le problème avec ce genre de choses, c’est qu’inévitablement, ils continueront à vendre vu qu’ils fournissent un produit qu’ils sont seuls à fournir, ce n’est pas de l’offre téléphonique. Mais bon, j’ai toujours pensé que tu vends plus en étant plus professionnel et apprécié.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s