Sillage, tome 15 : Chasse gardée (La BD du mercredi)

Morvan et Buchet doivent relancer Sillage dans une direction inédite, maintenant que Nâvis ne veut plus être agent de la Constituante et doit se trouver du travail. Elle est donc toujours accompagnée de Snivel et Bobo et se fait payer pour des missions – du moins, c’est le principe, mais le tempérament enflammée de la jeune femme complique souvent les choses.

Avec Chasse gardée, nous voilà avec un tome qui pose les nouveaux enjeux et la nouvelle conjoncture. D’un côté, il y a alors la classique mission avec son message écologique intégré de la façon la plus vulgaire qui soit dans une intrigue prévisible et qui rencontre des difficultés à se démarquer de ce qu’à pu faire la série avant. De l’autre côté, nous avons une Nâvis qui semble entrer dans une sorte de quête identitaire sur ses origines, ce qui est somme tout intéressant pour l’avenir de la série – ici, c’est juste introductif.

Morvan rencontre donc des difficultés à jongler entre les différents éléments qui composent ce tome, s’éparpillant légèrement et délivrant une histoire qui manque quelque peu de fluidité. Les dessins de Buchet sont, quant à eux, toujours très riches et colorés, à l’image de l’univers de la série.

Chasse Gardée est un de ses tomes qui poses des bases pour la suite – surtout qu’il se termine sur une révélation qui chamboule l’héroïne. Cela se lit avec plaisir, mais la nature même du tome, qui joue un rôle de remise en place avant la suite l’empêche d’offrir plus.

Précédemment dans Sillage

Tome 14 : Liquidation Totale

Informations techniques

Titre : Sillage, tome 15 : Chasse gardée
Par : Jean-David Morvan et Philippe Buchet
Langue : français

La série est en vente sur Amazon.

Retrouvez toutes les autres BD du mercredi chez Mango.

Publicités

6 réflexions sur “Sillage, tome 15 : Chasse gardée (La BD du mercredi)

  1. J’ai abandonné cette série après les premiers tomes. Au fil du temps, les intrigues perdaient sacrément de leur intérêt du coup je me suis lassé. Je remettrais peut-être le nez dedans un jour mais rien n’est moins sûr.

    • Je dirais que la série est encore d’assez bonne facture, mais elle a clairement connu un petit passage à vide, s’est un peu éternisé sur certaines choses aussi. Elle est de qualité plus irrégulière qu’à ses débuts, mais elle a su évoluer en partie avec Nävis. ce qui l’a pas mal aider à tenir sur la durée – jusque-là, vu qu’elle n’est à l’évidence pas fini !

    • J’avais moyennement accroché au premier tome, mais comme la suite était déjà sorti et que je l’avais à portée de main, cela m’a permis de m’immerger dans l’univers de la série plus vite. Après, comme la SF est mon genre de prédilection, je ne me prononce pas.

    • Je n’ai rien contre les one-shots, c’est une part de la production de la bande-dessinée, mais j’avoue ne pas toujours bien cerner cette façon d’être si réticente aux longues séries. Cela n’a pas dû être un problème avec Tintin ou Asterix, pourquoi en est-ce un maintenant ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s