Blacksad, tome 3 : Âme rouge (La BD du mercredi)

Au plus bas niveau finance et moral, Blacksad se voit obligé de jouer les gardes du corps pour un joueur fortuné à Las Vegas. Ce travail va entrainer des retrouvailles inattendues, celle entre le chat noir et un professeur/ami de longue date, le scientifique Otto Lieber, en ville pour une conférence sur le nucléaire.

Je crois qu’on ne sait pas, jusqu’à sa mort, si on a eu de la chance dans la vie. Et alors, c’est déjà trop tard.

Âme rouge ne pousse pas pour autant le félin à plonger dans une introspection, cette voie est plus pour son ami Otto qui a pris des décisions en fonction de ses croyances et cela ne l’a pas toujours mené là où il voulait. Il a fini par se perdre en cours de route, et l’enquête que va se retrouver à mener Blacksad va le pousser à retrouver l’homme qui était respecté par le détective au fond de lui.

Ce troisième tome nous entraine dans une ambiance guerre froide où la terreur où se mélange des restes de Seconde guerre mondiale et la menace nucléaire. Le pessimisme naturel de Blacksad aurait pu avoir tout l’espace pour s’installer, mais au-delà des premières planches et quelques réflexions, le félin manque un peu de prestance au sein de ce volet. Il apparait bien trop souvent éclipsé par les multiples portraits qui peuplent l’œuvre, qui en ressort étrangement alourdit. Le récit est chargé et il se défait alors de la fluidité que pouvaient avoir les deux précédents, ayant par moment quelques difficultés à tout illustrer comme il faut (les personnages semblant un peu tous là pour incarner tous les états d’esprit possibles).

Il y a clairement la volonté avec Âme rouge de dépeindre une époque, une ambiance et ceux qui y vivaient ; à mes yeux, cela se fait quelque peu sur le dos de Blacksad, qui traverse plus l‘histoire, facilitant son évolution, sans pour autant lui donner corps.  Sa relation avec Otto apporte un angle plus personnel, mais qui n’est pas suffisamment exploité sur l’ensemble, et sa romance avec Alma n’a pas l’espace nécessaire pour prendre de l’ampleur.

Ce tome de Blacksad a donc beaucoup a dire, ce qui en fait un récit très riche, mais qui manque de place pour totalement respirer. les dessins se révèlent quant à toujours aussi sublimes et détaillés.

Précédemment dans Blacksad

Blacksad, tome 1 : Quelque part entre les ombres
Blacksad, tome 2 : Arctic-Nation

Informations techniques

Titre :  Blacksad, tome 3 : Âme rouge
Par : Juan Díaz Canales et Juanjo Guarnido
Langue : français

La série est en vente sur Amazon.

Retrouvez toutes les autres BD du mercredi chez Mango.

Publicités

4 réflexions sur “Blacksad, tome 3 : Âme rouge (La BD du mercredi)

  1. @aliasnoukette : je dois dire que je ne sais pas combien de fois j’ai pu lire les deux premiers tomes. C’est une excellente série.

    @OliV : oui, du bon Blacksad ! La couverture est pas mal du tout, mais c’est vrai que des 4, c’est celle que j’aurais tendance à oublier.

    @mangolila : à la différence des 3 premiers tomes, je n’ai lu le 4 qu’une fois à ce jour, et j’avais été déçue à l’époque. Je vais voir avec la relecture ce que j’en pense. La série possède quelques défauts, mais elle est d’excellente facture, et comme je l’ai dit, j’ai lu plein de fois les deux premiers tomes. Un peu moins le troisième.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s