Connexion rétablie

TP-Link

Lundi, j’ai reçu ma clé, mon sauveur, la bien-nommée TP-Link TL-WN821NC. Tous mes soucis informatiques sont officiellement résolus, je peux donc assurer que cette petite merveille fonctionne avec Windows 8. Avec mes problèmes de connexion, j’ai réalisé à quel point j’utilisais internet ; je ne suis pas de celle qui vont y faire des jeux, mais quand il faut illustrer les articles, aller chercher des noms ou des informations, on ne se rend pas forcément compte que c’est un automatisme. Sans parler des problèmes que rencontrait la machine à s’éteindre – quand elle ne le faisait pas toute seule sans raison. Tout cela est fini !

Neuromancien de William GibsonEn parlant technologie, j’ai terminé mon premier livre de l’année : Neuromancien de William Gibson. une de mes résolutions de l’année serait de lire 24 livres, soit deux par mois. Cela peut paraitre peu, mais ce serait plus que l’année passée et en l’occurrence, je ne compte aucunement mettre mes lectures BD de côté ; au mieux diminuer, car il va bien falloir prendre quelque part pour lire plus, et cela consiste à prendre un peu partout – sur le temps de visionnages de séries, de films, et aussi sur ce temps si précieux où je ne fais rien et je m’en veux toujours pour cela. On n’est pas encore arrivé au moment où je vais trouver le juste équilibre entre toutes ses activités ET me mettre derrière mon ordinateur pour écrire un roman. D’ailleurs, c’est en filigrane dans mes résolutions de l’année. Chaque chose en son temps, comme qui dirait.

Retour à Neuromancien, premier roman de Gibson et fondateur du mouvement cyberpunk. En toute honnêteté, j’ai eu quelques difficultés à toujours cerner de quoi il me parlait. Certains disent que c’est un roman compliqué à lire, mais ce n’est pas ainsi que je le formulerais. En fait, il se lit très bien, le style de Gibson est très fluide et accrocheur. Non, c’est plus dans le vocabulaire, le propos que j’ai eu des difficultés et j’étais un peu perdu au début, un peu moins à force de progresser. Ce fut donc une expérience un peu déroutante, mais je voulais aller jusqu’au bout. Je ne suis aussi pas le moins du monde familière avec ce genre littéraire, c’était plus ou moins mes premiers pas dans ce type de SF et peut-être y reliraiqs-je le livre dans quelques années avec un regard différent. J’aime bien l’idée que Gibson n’avait jamais touché un ordinateur de sa vie quand il l’a écrit.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s