L’affaire Jane Eyre, de Jasper Fforde

L’affaire Jane Eyre de Jasper Fforde est souvent utilisée comme un exemple de la persévérance. L’auteur a reçu un certain nombre de refus avant de réussir à se faire publier. C’est le genre d’histoire qui est avant tout là pour rassurer et dire que oui, c’est possible – et je suis cliente de ce genre de choses, je ne m’en cache pas (je suis douce rêveuse aussi).

Quoi qu’il en soit, L’affaire Jane Eyre prend place en 1985, dans un monde parallèle au nôtre où la guerre de Crimée dure depuis un siècle, l’ingénierie génétique y est débridée, le Groupe Goliath  est une entreprise qui agit comme gouvernement de l’ombre et il existe un service des Opérations Spéciales en charge des affaires un peu particulière.

C’est pour un de ses services que travaille l’héroïne Thursday Next, une LitteraTech qui se retrouve à chasser Achéron Hadès, un voleur et meurtrier qui s’en prend d’abord à un roman de Charles Dickens. Dans le monde de Next, la frontière entre la réalité et la fiction est fine, et en possession du roman original, on peut faire de sacrés dégâts.

Le titre de ce livre, le premier de la saga d’ailleurs, m’a légèrement égarée, je pensais que le roman de Charlotte Brontë y aurait une place plus importante. Ce sera le cas dans la seconde partie, mais au départ, j’étais un peu étonnée. La mise en place est un peu longue et pour tout ce qui tourne autour de la guerre de Crimée, un brin répétitive. Thursday est une héroïne qui est attachante assez vite, et en vérité, les personnages qui peuplent l’univers le sont majoritairement. C’est régulièrement assez haut en couleur sans que le style tombe pour autant dans des excès.

Je ne crois pas qu’il soit nécessaire d’avoir lu Jane Eyre pour le lire, bien que cela puisse apporter un petit plus pas désagréable (dans le pire des cas, il n’y a qu’à regarder une adaptation !). De mon côté, je n’ai pas lu Martin Chuzzlewit et j’ai bien conscience d’être passée à côté de certaines choses sans que cela n’entrave la lecture.

Au final, L’affaire Jane Eyre est un roman agréable à lire, décalé et bien rythmé. Dans son registre, c’est assez efficace pour donner envie de se plonger dans une autre aventure de Thursday Next.

L’affaire Jane Eyre, de Jasper Fforde : sur Amazon | se trouve dans le Top 100 SFF

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s