Annie Sullivan et Helen Keller, de Joseph Lambert

annie sullivan et helen keller

Helen Keller est connue en France pour son livre autobiographique « Sourde, muette, aveugle ». Elle est une véritable figure historique aux États-Unis, ce qu’elle aura pu devenir grâce à Annie Sullivan.

Joseph Lambert revient donc au sein de sa bande dessinée « Annie Sullivan et Helen Keller » sur la forte relation qui liera Helen Keller à son professeur qui deviendra son amie pour le reste de son existence.

Le titre original de l’œuvre « Annie Sullivan and the trials of Helen Keller » se révèle plus explicite sur le contenu même de cette histoire qui met définitivement en avant l’histoire d’Annie avant de délivrer un dernier acte relatant un évènement particulier dont aucune des deux ne ressortira indemne.

Lambert nous raconte en parallèle la relation qui se crée entre Annie et Helen et nous révèle en même temps le passé assez sordide de l’enseignante dotée d’une personnalité assez peu accommodante, mais qui est terriblement émouvante. Elle aussi malvoyante, Annie aidera Helen à s’ouvrir au monde qui l’entoure et à pouvoir le cerner, tout en lui apprenant le langage des signes, puis l’écriture.

Lambert met par ailleurs en images de façon ingénieuse le monde selon Helen, où le noir domine, mais où l’esprit associe des mots à des idées pour donner vie dans sa tête à ce qui l’entoure. Il en ressort des moments particulièrement touchants, l’univers d’Helen pouvant alors trouver un moyen d’atteindre le lecteur – qui lui voit. Il n’hésite pas non plus à bien véhiculer aussi toutes les épreuves que devra traverser Annie pour « ouvrir » les yeux de son élève et qui lieront à tous jamais ces deux femmes – attacher l’une à l’autre face à l’adversité, comme le démontre la dernière partie de l’ouvrage. L’émotion est donc présente sous ses multiples formes tout au long du récit.

La fin m’a paru légèrement abrupte, mais elle ne vient rien gâcher de l’œuvre de Joseph Lambert qui est joliment mis en images et se révèle poignante.

18/20

Merci à PriceMinister, aux éditions Cambourakis et çà et là, ce billet voyant le jour suite à l’opération « La BD fait son festival. »

Publicités

2 réflexions sur “Annie Sullivan et Helen Keller, de Joseph Lambert

  1. Pingback: Annie Sullivan et Helen Keller (Lundi One-Shot) | Les Chroniques de l'invisible

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s