Jeremiah Johnson, Le Mangeur de foie

jeremiah-johnson-livreAuteur:
Raymond W. Thorp & Robert Bunker
Broché:
288 pages
Editeur :
ANACHARSIS (14 mai 2014)
Collection :
Famagouste
Langue :
Français

 

 

Attention, la critique révèle des informations sur le film Jeremiah Johnson. Ce bout de l’histoire du personnage est signifié dans le résumé du livre, mais pour tout ceux qui ne connaitrait pas déjà et  tienne à ne vraiment rien savoir du tout, il est préférable de ne pas lire le second paragraphe.

Publié pour la première fois en 1957-58, Jeremiah Johnson : Le Mangeur de foie est l’œuvre de deux hommes. Raymond W. Thorp sera celui qui aura collecté les informations à travers les multiples témoignages qu’il put récolter. Robert Bunker fut celui qui écrit l’ouvrage, donnant ainsi corps aux données rapportées par Thorp pour dresser un portrait de Jeremiah Johnson.

Pour autant, dire que le livre est au sujet de ce dernier ne serait pas complètement exact. Il faut dire aussi qu’avec une première préface et un avant-propos, on prend bien le soin de nous signifier que le livre ne retranscrit pas une histoire authentique. La partie du récit la plus connue est celle est au cœur du film de Sydney Pollack avec Robert Redford (sur la couverture !) au sein duquel Johnson tuera des indiens Crows pour se venger de la mort de sa femme. Il le fera aussi dans le livre, si ce n’est que dans la réalité, Johnson n’avait rien contre les Crows (et beaucoup plus contre les Sioux).

Jeremiah Johnson : Le mangeur de foie n’est donc pas à proprement parler l’histoire d’un homme, mais une fenêtre sur une légende et sur le folklore américain. Si les faits ne sont pas tous exacts, le récit emporte définitivement auprès des Montagnards, au cœur de la nature où la violence était omniprésente.

Johnson aura donc laissé un monde derrière lui pour rejoindre un autre, dans les montagnes rocheuses au milieu du XIXe siècle, où il deviendra trappeur. Ces hommes survivent saison après saison, alimentant eux-mêmes leurs propres mythes par moment, faisant couler le sang à de multiples reprises, cohabitant avec les Indiens…

Les détails manquent parfois, les évènements ne s’enchainent pas toujours avec fluidité et le livre, alors que la vie de Johnson progresse, perd en même temps un peu de son rythme. Il n’en reste pas moins la vie d’un homme fascinant et une ouverture sur une époque différente, une histoire qui entraine au coin d’un feu de camp, avec l’odeur de la viande et le craquement de la nature…

Merci à Babelio et à ANACHARSIS pour cet ouvrage.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s