Top 100 SFF

En 2011, NPR a délivré un Top 100 SFF – qui est avant tout une liste de popularité qu’un véritable classement qualitatif. Pour autant, cette liste m’est apparu comme un parfait point de départ (pour autant qu’une liste avec 100 titres puisse être considéré ainsi) pour (enfin !) pour me plonger dans tous ses romans de genre que j’aurais déjà dû lire. J’en ai bien entendu pour des années encore (sans surprise, vu le nombre de livres que je lis par an), mais ce n’est pas pour cela que je ne dois pas essayer. Un jour, cette page sera peut-être complète…

1. The Lord Of The Rings Trilogy (Le Seigneur des anneaux), de J.R.R. Tolkien

Œuvre fondatrice du genre fantasy dans laquelle Frodon est ses amis s’en vont pour détruire l’anneau et rétablir la paix, The Lord of The Rings est un incontournable ne serait-ce pour savoir où tout a commencé, mais aussi pour son sens de l’aventure épique. Un peu moins pour Tom Bombadil dont je me serais bien passé, mais ce n’est que mon humble avis.


 2. The Hitchhiker’s Guide To The Galaxy (Le Guide du voyageur galactique), de Douglas Adams

Si Douglas Adams a écrit une trilogie en cinq volumes que je qualifierais d’un brin irrégulière, cela n’enlève strictement rien à l’imagination de son auteur. Le Guide Galactique est aussi riche que surprenante et réussit à travers des idées saugrenues à porter un regard amusant et réfléchi sur la vie. Même s’il n’y a qu’un volume ici, la série possède une fin plus que mémorable.


3. Ender’s Game (La stratégie Ender), d’Orson Scott Card

Ender est un être supérieurement intelligent, mais il n’en reste pas moins un enfant sous l’influence d’adultes qui le manipule ou l’utilise. Si Ender’s Game pose des questions sur la guerre ou la manipulation des médias, il fonctionne avant tout grâce aux rapports complexes entre ses personnages et aux situations à la résonnance réaliste. (lire mon texte)


4. The Dune Chronicles (Le cycle de Dune), de Frank Herbert

Gros morceau de la littérature de genre, Dune est une brique épaisse qui nous entraine dans un futur lointain où s’opposent différentes Maisons de l’Empire. L’univers riche, complexe et réfléchi, mais ce fut aussi une lecture un peu trop souvent éprouvante – bien que je ne regrette pas d’être allée jusqu’au je suis allée (soit Les Enfants de Dune). Par contre, je ne ressens pas l’envie d’aller plus loin à ce jour.


5. A Song Of Ice And Fire Series (Le trône de fer : L’intégrale), de George R. R. Martin

Actuellement sur HBO, Le Trône de Fer de G.R.R. Martin est une oeuvre de fantasy toujours en cours. J’ai cependant décidé d’arrêter après deux tomes, étant plus régulièrement frustrée qu’autre chose par les longs développements et les répétitions. Je ne lui enlève pas ses qualités à l’image de personnage comme Tyrion qui rend le récit toujours plus palpitant que d’autres. N’y prenant qu’un plaisir modéré qui vient spoiler un plaisir tout aussi modéré avec le visionnage de la série, j’ai opté pour ne pas poursuivre l’aventure sur papier. (mon avis sur le volume 2)


6. 1984, de George Orwell

Orwell dénonce le régime totalitariste à travers l’un des plus fameux romans d’anticipation qui dépeint un monde tristement tragique où la liberté d’expression est détruite dans ses bases les plus fondamentales. Le récit est à la fois poignant et désarmant — pour devenir aussi fascinant qu’inquiétant. (lire aussi : Big Brother nous regarde dans 1984)


7. Fahrenheit 451, de Ray Bradbury

Bradbury interroge sur la liberté d’expression, la place du pouvoir, de l’information et du fonctionnement en masse de la société avec Montag, pompier qui doit brûler des œuvres écrites pour assurer le bon ordre. Entre le style fluide de Bradbury, des thématiques fortes et auxquelles je suis réceptive, Fahrenheit 451 fut une très belle découverte. (lire mon texte)


8. The Foundation Trilogy, de Isaac Asimov : pas lu en entier.


9. Brave New World (Le Meilleur des mondes), de Aldous Huxley

Avec Le Meilleur des mondes, Huxley délivre une utopie qui résonne très fortement aujourd’hui en mettant en avant qu’elle n’est possible que par le conformisme, l’anéantissement des émotions dans une société où la technologie est omniprésente. Avec son écriture travaillé et ses concepts qui n’en sont que trop vrai aujourd’hui, Huxley a écrit un livre assez pessimiste, mais des plus marquants. (lire mon texte)


10. American Gods, de Neil Gaiman : Pas encore lu


11. The Princess Bride (Princess Bride), de William Goldman

Princess Bride c’est l’histoire de Bouton d’Or qui s’éprend de Westley, d’Inigo Montoya d’Espagne qui veut venger la mort de son père et celle de Fezzik le géant qui fait des rimes. C’est l’histoire de Goldman qui est attaché à ce roman et qui en fait une œuvre meta. C’est une histoire fort simple qui se distingue par son ton décalé et amusant. C’est divertissant, mais l’œuvre en elle-même manque à mon goût d’émotions pour totalement me séduire. (un avis plus long)


12. The Wheel Of Time Series, de Robert Jordan : Pas encore lu


13. Animal Farm (La ferme des animaux), de George Orwell

Orwell délivre une fable politique qui critiquait le totalitarisme en son temps, mais dont l’approche offre à l’ouvrage la possibilité de s’extirper de la simple analogie fermée pour s’étendre finalement à la simple notion de gouvernement. C’est simple, clair et d’une efficacité redoutable. (un avis plus long)


14. Neuromancer (Neuromancien), de William Gibson

William Gibson donne naissance au cyberpunk dans ce livre que j’ai trouvé aussi bien écrit qu’il a pu m’apparaitre compliqué dans certains de ses concepts. En tout cas, il faut se faire à une partie du vocabulaire et si le récit se précise en progressant, j’en suis ressortie quelque peu déroutée.


15. Watchmen, d’Alan Moore

« I did it thirty-five minutes ago« . Avec Watchmen, Moore se penchait sur ce qui rongeait le pays à l’époque, ses anxiétés, ses démons et surtout, il décortiquait le mythe du super-héros. Les propos sont servis par des personnages complexes et une narration habile qui en a fait le comic book le plus célébré – et à juste titre.


16. I, Robot (Les robots), d’Isaac Asimov

Isaas Asimov pose les trois lois de la robotique et les explore dans I, Robot, recueil de nouvelles qui offre un aperçu de vision de l’histoire fictionnelle de la robotique d’Asimov. Après des débuts didactiques et se montrant parfois ennuyeux, la complexité progressive des défis permet Asimov de trouver vraiment un matériel riche en réflexions et apportant des histoires plus percutantes et marquantes. (un avis plus long)


17. Stranger In A Strange Land, de Robert Heinlein : Pas encore lu


18. The Kingkiller Chronicles, de Patrick Rothfuss: Pas encore lu


19. Slaughterhouse-Five (Abattoir 5), de Kurt Vonnegut

Avec les mésaventures de Billy Pèlerin, qui voyage dans le temps de façon complètement aléatoire, se fait kidnapper par une espèce alien et revient régulièrement à Dresdre durant la seconde guerre mondiale, Kurt Vonnegut signe un récit humoristique qui explore la la nature humaine et la notion de destin et de libre arbitre, tout en formant un plaidoyer anti-guerre efficace. Si Kurt Vonnegut est connut pour son pessimisme, son ton permet sans aucun doute de relativiser quelque peu et d’aborder le mystère de la vie différemment.


20. Frankenstein, de Mary Shelley : Pas encore lu


21. Do Androids Dream Of Electric Sheep?, de Philip K. Dick : Pas encore lu


22. The Handmaid’s Tale, de Margaret Atwood : Pas encore lu


23. The Dark Tower Series, de Stephen King : Pas encore lu


24. 2001: A Space Odyssey, d’Arthur C. Clarke : Pas encore lu


25. The Stand, de Stephen King : Pas encore lu


26. Snow Crash, de Neal Stephenson : Pas encore lu


27. The Martian Chronicles, de Ray Bradbury : Pas encore lu


28. Cat’s Cradle (Le berceau du chat), de Kurt Vonnegut

Kurt Vonnegut se frotte de nouveau à la futilité de la vie dans Le berceau du chat en délivrant un livre anti-guerre et anti-religion, dans un récit porté par des personnages hauts en couleurs, et toujours un sens de l’humour qui vient soutenir alors le pessimisme de son auteur avec brio.


29. The Sandman Series (Série Sandman), de Neil Gaiman

Dans Sandman, Neil Gaiman raconte l’histoire de Dream, le marchand de sable, et de ses rapports avec sa famille en versant dans l’onirique, le fantastique, le mythologique et le tragique. Servi par les dessins de Dave McKean qui ont participé à donner à la série une identité visuelle forte et unique, Sandman offre un monde à part et inimitable.


30. A Clockwork Orange, d’Anthony Burgess : Pas encore lu


31. Starship Troopers, de Robert Heinlein : Pas encore lu


32. Watership Down, de Richard Adams : Pas encore lu


33. Dragonflight, d’Anne McCaffrey : Pas encore lu


34. The Moon Is A Harsh Mistress, de Robert Heinlein : Pas encore lu


35. A Canticle For Leibowitz, de Walter M. Miller : Pas encore lu


36. The Time Machine (La machine a explorer le temps), de H.G. Wells

H.G. Wells impose l’un des concepts les plus importants de la SF avec La machine à explorer le temps dans lequel un savant raconte à ses amis ses aventures qui servent bien évidemment à délivrer une analyse sociale ; mais de ce roman d’H.G. Wells survit avant tout au temps grâce à ses idées, qui en sont le réel intérêt, le propos n’étant pas assez percurtants que dans d’autres ouvrages de SF.


37. 20,000 Leagues Under The Sea, de Jules Verne : Pas encore lu


38. Flowers For Algernon, de Daniel Keys : Pas encore lu


39. The War Of The Worlds, de H.G. Wells : Pas encore lu


40. The Chronicles Of Amber, de Roger Zelazny : Pas encore lu


41. The Belgariad, de David Eddings : Pas encore lu


42. The Mists Of Avalon (Les Dames du lac), de Marion Zimmer Bradley

Marion Zimmer Bradley revisite le mythe arthurien du point de vue des femmes avec le cycle d’Avalon. Difficile de passer alors à côté du féminisme qui définit l’auteure, et si cette approche n’est pas exempts d’intérêt et que ce cycle possède de grands moments, mais la difficulté que j’ai eu à m’attacher aux personnages m’a rendu trop souvent hermétique à ce qui s’y passait.


43. The Mistborn Series, de Brandon Sanderson : Pas encore lu


44. Ringworld, de Larry Niven : Pas encore lu


45. The Left Hand Of Darkness, d’Ursula K. LeGuin : Pas encore lu


46. The Silmarillion, de J.R.R. Tolkien : Pas encore lu


47. The Once And Future King, de T.H. White : Pas encore lu


48. Neverwhere, de Neil Gaiman

Initialement une série (qui a pris un gros coup de vieux !), Gaiman en fera un roman avec quelques différences. On y suit Richard Mayhew à Londres qui découvre qu’il existe un Londres d’en Bas avec une société féodale et magique. Neverwhere est une oeuvre qui doit clairement l’existence à Douglas Adams dont l’influence est palpable à tous les niveaux : personnages, écriture, concept. Gaiman peaufinera clairement son style par la suite, mais il y a ici suffisamment d’idées et d’aventures pour être séduit et se prendre avec plaisir dans l’histoire.


49. Childhood’s End, de Arthur C. Clarke : Pas encore lu


50. Contact, de Carl Sagan : Pas encore lu


51. The Hyperion Cantos, de Dan Simmons : Pas encore lu


52. Stardust, de Neil Gaiman : Pas encore lu


53. Cryptonomicon, de Neal Stephenson : Pas encore lu


54. World War Z, de Max Brooks

En racontant la guerre contre les zombies à travers les témoignages de survivants, Max Brooks avait un concept solide qui lui permettait d’aborder l’évènement sous tous les angles possibles (civile, politique, militaire, internationale, terrestre, marine et spatiale) et délivrer une critique sociale intelligente. Cependant, toutes les histoires ne sont pas aussi captivantes les unes que les autres et par moment, j’ai vraiment décroché. (un avis plus long)


55. The Last Unicorn, de Peter S. Beagle : Pas encore lu


56. The Forever War, de Joe Haldeman : Pas encore lu


57. Small Gods, de Terry Pratchett : Pas encore lu


58. The Chronicles Of Thomas Covenant, The Unbeliever, de Stephen R. Donaldson : Pas encore lu


59. The Vorkosigan Saga, de Lois McMaster Bujold : Pas encore lu


60. Going Postal, de Terry Pratchett : Pas encore lu


61. The Mote In God’s Eye, de Larry Niven & Jerry Pournelle : Pas encore lu


62. The Sword Of Truth (L’Epée de Vérité), de Terry Goodkind

Après avoir lu 60 pages (ou quelque chose dans le genre) du premier tome de L’Epée de Vérité, j’ai reposé le livre. Incapable de me prendre dans les aventures de Richard Cypher, Kahlan Amnell et Zeddicus Zul’Zorander sur papier, j’ai préféré ne pas insister et de me contenter de son adaptation télévisuelle, qui si j’en crois ce que j’ai lu, ne ressemble pas trop au roman.


63. The Road (La route), de Cormac McCarthy

Oeuvre métaphorique au style très épuré, La Route suit un père et son fils dans un monde apocalyptique. On ne sait pas grand chose de ce monde, ni des personnages et si quelques moments m’ont marqué, j’admets bien volontiers ne pas avoir gardé un souvenir indélébile de l’oeuvre qui m’avait moyennement emballé. Pour cette raison, je n’ai d’ailleurs pas vu l’adaptation cinématographique.


64. Jonathan Strange et Mr Norrell, de Susanna Clarke

Il aura fallu 10 ans à Susanna Clarke pour écrire Jonathan Strange & Mr. Norrel, une brique de quasiment 900 pages qui raconte la confrontation entre deux magiciens à l’aube du XIXe siècle. Grandement influencé par Jane Austen dans son écriture, Clarke délivre un livre qui penche aussi vers l’oeuvre historique, avec un nombre d’annotations importants pour enrichir l’histoire. Cependant, aussi stylé qu’il soit, Strange & Norrel sait aussi être très frustrant et disons-le, vu la taille de l’ouvrage, les pages se sont parfois tournés pour voir quelque chose se passer plus que par la passion de l’histoire. Il n’empêche, c’est une oeuvre aussi bourrée de qualités, ambitieuse et séduisante.


65. I Am Legend (Je suis une légende), de Richard Matheson

Il n’y a plus qu’un homme sur Terre qui n’a pas été touché par la pandémie qui a transformé ses victimes en créatures qui ont toutes les caractéristiques du vampire. Avec au coeur du récit la solitude de son personnage principal et les conséquences psychologiques qui en ressort, Matheson délivre un récit réfléchi avec une fin aussi poétique que tragique.


66. The Riftwar Saga, de Raymond E. Feist : Pas encore lu


67. The Shannara Trilogy, de Terry Brooks : Pas encore lu


68. The Conan The Barbarian Series, de R.E. Howard : Pas encore lu


69. The Farseer Trilogy (Le cycle de L’assassin royal), de Robin Hobb

Cycle le plus emblématique de Robin Hobb, L’assassin Royal nous raconte l’histoire de Fitz, fils bâtard du roi-servant Chevalerie dont l’arrivée à la cour des Six-Duchés va bouleverser l’ordre en place. La jeune homme va se retrouver au cœur de multiples intrigues politiques quand il est formé à devenir assassin pour son roi. Le récit – découpée en trois romans dans sa version originale – fournit romance, action, complot et aventures, avec des personnages attachants et un certain nombre de surprises et aussi des passages trop répétitifs. (Le Cycle de l’Assassin royal en 30 questions)


70. The Time Traveler’s Wife, d’Audrey Niffenegger : Pas encore lu


71. The Way Of Kings, de Brandon Sanderson : Pas encore lu


72. A Journey To The Center Of The Earth, de Jules Verne : Pas encore lu


73. The Legend Of Drizzt Series, de R.A. Salvatore : Pas encore lu


74. Old Man’s War (Le vieil homme et la guerre), de John Scalzi

John Scalzi écrit de la littérature pour fille et père – vu que mon paternel adore. Le vieil homme et la guerre est en tout cas de la SF divertissante et intelligente, de l’aventure spatiale avec John Perry, un vieil homme qui rejoint les forces de défenses terriennes dans l’espace et qui découvre un monde remplis d’extra-terrestre, de violence et d’amour.


75. The Diamond Age, de Neil Stephenson : Pas encore lu


76. Rendezvous With Rama, d’Arthur C. Clarke : Pas encore lu


77. The Kushiel’s Legacy Series, de Jacqueline Carey : Pas encore lu


78. The Dispossessed, d’Ursula K. LeGuin : Pas encore lu


79. Something Wicked This Way Comes, de Ray Bradbury : Pas encore lu


80. Wicked, de Gregory Maguire : Pas encore lu


81. The Malazan Book Of The Fallen Series, de Steven Erikson : Pas encore lu


82. The Eyre Affair (L’affaire Jane Eyre), de Jasper Fforde

Premier roman de la série littéraire consacrée aux aventure de Thursday Next, L’affaire jane Eyre est une lecture décalée et rafraichissante qui s’amuse beaucoup avec les classiques et l’histoire de l’Angleterre. Cette uchronie prend aussi vie grâce à une palettes de personnages fortement sympathiques au coeur d’un récit divertissant. (en savoir plus)


83. The Culture Series, d’Iain M. Banks : Pas encore lu


84. The Crystal Cave, de Mary Stewart : Pas encore lu


85. Anathem, de Neal Stephenson : Pas encore lu


86. The Codex Alera Series, de Jim Butcher : Pas encore lu


87. The Book Of The New Sun, de Gene Wolfe : Pas encore lu


88. The Thrawn Trilogy, de Timothy Zahn : Pas encore lu


89. The Outlander Series, de Diana Gabaldan : Pas encore lu


90. The Elric Saga, de Michael Moorcock : Pas encore lu


91. The Illustrated Man, de Ray Bradbury : Pas encore lu


92. Sunshine, de Robin McKinley : Pas encore lu


93. A Fire Upon The Deep, de Vernor Vinge : Pas encore lu


94. The Caves Of Steel, d’Isaac Asimov : Pas encore lu


95. The Mars Trilogy, de Kim Stanley Robinson : Pas encore lu


96. Lucifer’s Hammer, de Larry Niven & Jerry Pournelle : Pas encore lu


97. Doomsday Book, de Connie Willis : Pas encore lu


98. Perdido Street Station, de China Mieville : Pas encore lu


99. The Xanth Series, de Piers Anthony : Pas encore lu


100. The Space Trilogy, de C.S. Lewis : Pas encore lu


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s